"La vie ressemble beaucoup au jazz. Elle est plus belle quand on improvise." - George Gershwin

"La musique est comprise par tout le monde, elle élève l’esprit et la morale de ceux qui l’entendent" - Nelson Mandela

mardi 19 septembre 2017

Eveil sonore et musical

REPRISE DES ATELIERS D’ÉVEIL SONORE ET MUSICAL A MUSSIDAN
SAMEDI 23 SEPTEMBRE A 10H00
SALLE DU CAVEAU CENTRE CULTUREL AUTOUR DU CHÊNE.

 1ère séance découverte gratuite ! 

Renseignements : 06 24 96 13 08

Eveil sonore et musical

REPRISE DES ATELIERS D’ÉVEIL SONORE ET MUSICAL A SAINT ASTIER 
JEUDI 28 SEPTEMBRE A 17H15.
BÂTIMENT EN BOIS DE L'ANCIEN COLLÈGE FACE A LA CRÈCHE.

1ère séance découverte gratuite !

Renseignement : 06 24 96 13 08

dimanche 27 novembre 2016

La musicothérapie au service des prématurés : quand l'humain vient soutenir la médecine




Publié le samedi 17 septembre 2016 à 21h45 Mis à jour le samedi 17 septembre 2016 à 21h45

Reportage sur France Musique à lire et à écouter en suivant le lien ci dessous.


 Quentin, Hugo, Mia et Térésa sont les prématurés pris en charge au service de néonatologie de l'hôpital de Creil, premier à avoir intégré la musicothérapie dans les soins proposés aux bébés. Reportage avec Stéphanie Lefebvre, une des rares musicothérapeutes spécialisées en néonatologie en France .
La musicothérapie au service des prématurés : quand l'humain vient soutenir la médecine


https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/la-musicotherapie-au-service-des-prematures-quand-l-humain-vient-soutenir-la-medecine-245

jeudi 3 novembre 2016

Article Sud-Ouest du 03 novembre 2016


De l’éveil musical pour les tout petits 

 Publié Mis à jour

Delphine Gilles (en blanc), avec son jeune public. © Ph. Barbara Cassiau


Les samedis 22 et 29 octobre, des enfants, âgés jusqu'à 6 ans, ont assisté à des ateliers d'éveil sonore et musical dans la salle de motricité de l'école de...

Les samedis 22 et 29 octobre, des enfants, âgés jusqu'à 6 ans, ont assisté à des ateliers d'éveil sonore et musical dans la salle de motricité de l'école de La Chapelle-Gonaguet. Ils étaient animés par Delphine Gilles, formée à la pédagogie musicale active et à la musicothérapie. 

Salariée de l'association Virus, basée à Saint-Astier, elle a mis en place ces ateliers il y a trois ans, pour lesquels elle parcourt la Vallée de l'Isle et le Grand Périgueux. Delphine Gilles travaille également avec les crèches, les relais d'assistantes maternelles et les écoles lors des temps d'activités périscolaires (TAP). Elle donne des cours de clarinette et de saxophone à l'école de musique de Gardonne, le Trèfle gardonnais.
De plus, dans le cadre de sa formation de musicothérapeute, elle encadre différents publics ayant un handicap, des difficultés scolaires, etc.

Renseignements et informations via les-ateliers-musicaux-de-delphine.blogspot.fr ou au   06 24 96 13 08. 

Article original : ici

mercredi 12 octobre 2016

EVEIL SONORE ET MUSICAL PENDANT LES VACANCES SCOLAIRES A LA CHAPELLE GONAGUET

 
Ateliers d'éveil sonore et musical pendant les vacances scolaires, dans la salle de motricité située derrière l'école.

10h00 - 11h00 pour les enfants de - de 3ans accompagnés
11h00 - 12h00 pour les enfants de 3 à 6 ans.

INSCRIPTIONS OBLIGATOIRES
 
Delphine GILLES 06 24 96 13 08

mardi 13 septembre 2016

Ecole de musique de Gardonne Le Trèfle Gardonnais




Au  Trèfle Gardonnais de Gardonne les inscriptions pour l'école de musique ont commencé.
 

Inscription sur le formulaire en ligne sur notre site internet www.trefle-gardonnais.fr
pour toutes informations, n'hésitez pas à contacter Sophie 0607447846

ATELIER D'EVEIL SONORE ET MUSICAL A MUSSIDAN

REPRISE SAMEDI 24 SEPTEMBRE AU CENTRE CULTUREL VICTOR HUGO DE MUSSIDAN
10h00 Enfants de - de 3ans accompagnés
11h00 Enfants de 3 à 6ans
1ère séance découverte gratuite .
Renseignements : 06 24 9 13 08

lundi 29 août 2016

Reprise des ateliers d'éveil sonore et musical à SAINT ASTIER jeudi 15 septembre 2016

ATTENTION LES ATELIERS SE DÉROULERONT DANS LES LOCAUX DE L'ASSOCIATION VIRUS AVENUE CLEMENCEAU DANS LE BÂTIMENT BOIS FACE A LA CRÈCHE.

 CONTACT : Delphine GILLES 
06 24 96 13 08 
1ère séance découverte gratuite .

samedi 12 mars 2016

Le Virus du spectacle

Virus est une association qui prend de l’ampleur.
Virus est une association qui prend de l’ampleur. ©
 
Publié photo T. Dubrunfaut

La Vallée de l'Isle rock spectacles (Virus) est une association qui assure des missions dans divers domaines créatifs. La diffusion, la promotion et...

La Vallée de l'Isle rock spectacles (Virus) est une association qui assure des missions dans divers domaines créatifs.

La diffusion, la promotion et l'accompagnement des pratiques artistiques et culturelles en faveur des musiques actuelles et du spectacle vivant de rue constituent une véritable dynamique pour cette association, au niveau du territoire de la vallée de l'Isle.
L'école de musique, les locaux de répétition équipés, l'atelier de fabrication d'instruments à l'aide de matériaux de récupération et les actions de prévention contre les risques de lésions auditifs sont des actions ciblées et s'inscrivent dans la logique de la structure.

La fanfare Eklektrik

En pleine santé, l'équipe de Virus s'agrandit. Milena Barteau, ancienne volontaire en service civique, a été engagée en qualité de chargée en communication et de diffusion. Charlie Breger, volontaire en service civique également, vient compléter l'équipe déjà en place.
Composée de percussions, guitares électriques, basses et cuivres, la fanfare Eklektrik est un cortège musical rock et festif, amplifié par un véhicule sonorisé. Ce projet de création sera encadré par Maxime Roger, de mars à juin.

Afin de valoriser les échanges entre musiciens d'âges et d'horizons différents, ce spectacle de rue mêle de jeunes musiciens du conservatoire de Saint-Astier, de l'association Virus et des musiciens amateurs du département.
Une représentation publique sera donnée lors de la Fête de la musique des mômes de Saint-Astier, le 26 juin.

Article original : ici

Le pouvoir de la musique.



Cet homme a un Alzheimer avancé. Mais quand ils lui donnent ÇA, tout change.
Posté par Féroce sur jeudi 10 mars 2016

mardi 16 février 2016

Ateliers ouverts


SAMEDIS 20 ET 27 FÉVRIER

L'atelier d'éveil sonore et musical de Mussidan au centre culturel, salle du caveau, est ouvert pour des séances à 10h00 pour les enfants de moins de 3 ans (accompagnés d'un parent) et à 11h00 pour les enfants de 3-6 ans.
6€ la séance.
Inscription: 06 24 96 1 08

 

dimanche 31 janvier 2016

"Il n'y a pas de mouvement sans rythme"


"La vie a un rythme, est en mouvement constant. Le mot pour le rythme (des tribus malinké) est Foli. C'est un mot qui englobe beaucoup plus de tambours, la danse ou le son. Il se trouve dans chaque partie de la vie quotidienne. Ce film n'est pas seulement entendre et sentir le rythme, voit aussi. Il est un extraordinaire mélange de l'image et du son qui nourrit les sens 
 et nous rappelle à tous combien essentielle 
."

FOLI (there is no movement without rhythm) original version by Thomas Roebers and Floris Leeuwenberg 

 


mercredi 27 janvier 2016

Comment lire la musique - Tim Hansen


Comme le script d'un acteur, une partition de musique indique à un musicien ce qu'il faut jouer (la hauteur) et quand la jouer (le rythme). Les partitions peuvent sembler compliquées, mais une fois que vous avez compris quelques éléments simples comme les notes, les barres et les clefs, vous êtes prêt pour le rock. Tim Hansen présente les bases instrumentales dont vous avez besoin pour lire la musique.

Les bienfaits de jouer d'un instrument pour votre cerveau - Anita Collins


Leçon complète : http://ed.ted.com/lessons/how-playing...
Lorsque vous écoutez de la musique, plusieurs zones de votre cerveau deviennent actives. Mais lorsque vous jouez d'un instrument, toutes les zones du cerveau sont mobilisées. Que se passe-t-il ? Anita Collins explique les feux d'artifice qui éclatent dans le cerveau des musiciens quand ils jouent, et examine certains des effets positifs à long terme de cette          « séance d'entraînement mental ».

Leçon par Anita Collins, animation par Sharon Colman Graham.

mardi 15 décembre 2015

Musicothérapie en néonatologie !!


La Voix Sensible - Bande annonce from CUMAMOVI on Vimeo.


 Bande-annonce du documentaire La Voix Sensible de Christelle Véron, sur les actions du GAM en service de néonatologie de l’hôpital de Pau.

MUSICOTHERAPIE Article tiré de L'ACTU de l'Université de Franche-Comté

Un violoniste de dos.
Ludovic Godard - UFC
Auteur 
Catherine Tondu

La musique adoucit les mœurs et fait bien plus encore

Soulager le corps et l'esprit grâce aux sons : c'est le rôle de la musicothérapie, une pratique enseignée aux étudiants en musicologie à l'université de Franche-Comté.

Depuis toujours l’homme est en contact avec la musique : celle du vent dans les arbres, d’une cascade d’eau sur les rochers… puis celle qu’il crée lui-même à partir de cordes et de peaux, et enfin celle de sa voix lorsqu’il se met à chanter.
De tout temps et sous toutes les latitudes, la musique a été utilisée pour soulager les maux du corps comme ceux de l’esprit, et si la musicothérapie est mise en sourdine à certaines époques dans les pays occidentaux, c’est pour mieux renaître dans les années 1950, comme en France, où elle est aujourd’hui pratiquée dans de nombreux centres cliniques.
À l’université, son enseignement reste cependant encore confidentiel dans les sections de musicologie. Les étudiants de l’université de Franche-Comté peuvent se réjouir de compter parmi les privilégiés et de bénéficier des cours du musicothérapeute Florent Puppis, qui explique que « la musicothérapie utilise, comme vecteur des émotions, la vibration sonore. D’un point de vue scientifique, c’est l’étude, la recherche du rapport entre le son et l’être humain. D’un point de vue thérapeutique, c’est l’utilisation judicieuse du son, de la musique afin de maintenir et améliorer la santé mentale, physique et émotionnelle ». Les études scientifiques ont prouvé les améliorations que peut apporter la musicothérapie sur l’anxiété comme sur la douleur, de ses bienfaits en termes de qualité de vie ou d’adoucissement des symptômes de personnes atteintes de schizophrénie, d’autisme, de la maladie de Parkinson… Ses ressorts sont utiles en psychiatrie, en gériatrie, dans les maladies de dépendance, le handicap, les troubles du sommeil…
« Il n’existe pas de bonne et de mauvaise musique, de bons ou mauvais sons. Le ronronnement d’un chat peut être apaisant comme insupportable : tout dépend de l’état émotionnel ou de santé dans lequel on se trouve. » En tout état de cause, la capacité de l’être humain à ressentir des émotions en présence de musique se limite à trois types d’écoute : la première est intellectualisée – j’aime ou pas –, la deuxième appartient au domaine du souvenir et de l’affect, et la troisième, hypnotique, varie de l’extase musicale à la transe, où le sujet perd la notion de tout ce qui l’entoure.
Nourrie de ces connaissances fondamentales, la musicothérapie prend un aspect très concret avec la pratique d’instruments que le thérapeute adapte à son public et selon l’objectif recherché, et que l’étudiant en musicologie complète de ses propres pratiques instrumentales. Des séances auxquelles peuvent activement participer les patients, exprimant sous forme d’« images sonores » des émotions difficiles à formaliser ou verbaliser.
Article extrait du dossier « Nos sens en tous sens» paru dans le numéro 261 de septembre-octobre 2015 du journal en direct.

Contact

Florent Puppis Département de musicologie
06 81 30 78 59
florent.puppis@univ-fcomte.fr
UFR SLHS - Sciences du langage, de l'homme et de la société
30, rue Mégevand
CS 81807
25030 Besançon Cedex

lundi 30 novembre 2015

Concert SANTA MACHETE et Master class

Vendredi 27 Novembre 2015 les élèves du Trèfle Gardonnais et de la Rock School de Bergerac ont joué en 1ère partie du groupe SANTA MACHETE.
Les 7 membres du groupes :  LE TANK [drums] ••••• LA PUTA [trumpet] ••••• FIERO VERDUGO [clarinet & soprano sax] ••••• EL TOROFACTOR [sousaphone] ••••• PANTERA [lead vocal & percussions] ••••• IL MAESTRO [trombone] ••••• RAPAZ [drums] ont assuré le show pendant 1h30 dans le genre "Afro-Soul Dance-Floor Roots-Pimiento Cumbia-Libre !" selon leur propre définition !




Le lendemain avait lieu une master class rassemblant les membres du groupe et des élèves et musiciens du Trèfle Gardonnais.


video 
Reportage France 3 Périgord du 02 décembre 2015 à partir de 4'45

La matinée débuta par une présentation des musiciens de Santa Machete et des différentes influences musicales qui fondent leur répertoire : les membres de Santa Machete viennent d'univers musicaux allant de la musique classique au métal en passant par la musique traditionnelle du Sud-Ouest et la batterie fanfare ! Plusieurs d'entre-eux sont autodidactes et n'ont appris la musique (lecture, écriture, harmonie) que tardivement.  
En contre - partie Il Maestro porte bien son nom car il dirige le Jeune Orchestre Symphonique de L'Entre-Deux Mer ( JOSEM ). Plusieurs d'entre-eux appartiennent ou ont appartenu à des groupes tels que le Wonbo Orchestra, Pastor of Muppets ou Donkey Skonk.

D'autre part plusieurs sont multi instrumentistes et nous ont montré l'importance de pratiquer d'autres instruments en plus de celui "habituel" en effet, cela permet de connaître et comprendre comment fonctionnent les autres musiciens et donc d'adapter son jeu en fonction et aussi cela influence directement notre technique  instrumentale. Il semble même important de pouvoir pratiquer à la fois un instrument mélodique (ex : clarinette, trompette), un instrument harmonique (ex : le piano, la guitare) et un instrument rythmique (ex : batterie, percussions) afin d'être un musicien complet.







En ce qui concerne la couleur musicale de Santa Machete les influences viennent à la fois de la CUMBIA Colombienne, de l'AFRO-BEAT que du hip-hop !



La matinée s'est poursuivie avec un travail basé sur l'écoute et les nuances. Puis il a été mis en avant l'importance de la respiration car l'ensemble des musiciens présents étaient des soufflants (sax, trompettes, clarinette, trombone, tuba et souba).






L'après-midi a été consacré à l'apprentissage de deux morceaux des Santa Machete : Magdalena et Varga Varga, l'un dans le style de la cumbia, le second aux influences de l'afro beat.

video 
Varga Varga


 





Puis la journée s'est terminée par une séance d'improvisation individuelle puis collective : un bon moyen de donner tout ce que l'on a dans le ventre !!






crédit photos Santa Machete

jeudi 12 novembre 2015

[Musique et santé] Cours de musique pour traiter la dyslexie - ça marche !

Article paru sur le site de France musique

le 09 Novembre 2015



Partag
Musique et dyslexie
© KidStock/Blend Images/Corbis

Les résultats de l’étude menée par une équipe des chercheurs italiens apportent pour la première fois des preuves tangibles que la dyslexie chez les enfants peut être traitée par la musique. Daniele Schön*, violoncelliste et neuropsychologue, s’intéresse tout particulièrement aux liens entre la musique, le langage et le cerveau, et notamment dans le domaine des pathologies du langage. Il a piloté ce projet entre Rome et Trieste. Interview.

 

D'où vient l’hypothèse que les cours de musique pouvaient traiter la dyslexie ?

Notre connaissance du cerveau a énormément évolué depuis une vingtaine d’années. Avant, on pensait que la musique et le langage étaient traités dans les zones complètement distinctes : le langage à gauche, la musique à droite dans notre cerveau. Grâce à la neuro imagerie qui s'est énormément développée et sur laquelle nous appuyons nos recherches depuis, notre vision a radicalement changé : nous savons maintenant que cette dichotomie n’est pas aussi nette, et que pour la parole, comme pour la musique, certains réseaux se chevauchent et certains sont similaires.
Nous nous sommes donc d’abord demandé si l’entrainement musical quotidien, pendant plusieurs heures, pouvait améliorer les facultés du langage et nous avons testé les musiciens, enfants et adultes.  Et les résultats ont montré que les musiciens ont en effet les facultés du langage plus performantes que les non-musiciens : ils ont une meilleure discrimination sonore, une meilleure prosodie et structure grammaticale et apprennent les langues étrangères avec beaucoup plus de facilité.
 
►Et cela ne serait pas dû au fait que les musiciens ont une meilleure oreille…

Non, il ne s’agit pas là d’une prédisposition génétique, nous avons pu observer que  l’activité musicale provoque de véritables modifications au niveau cérébral. La pratique de la musique est une activité cérébrale très complexe. La musique est plus structurée que le langage et elle demande une grande précision temporelle, à la fois dans la perception et dans le geste. Je suis violoncelliste dans un quatuor, par exemple : j’écoute mon jeu, donc il y a déjà ce lien entre la perception et le geste. Ensuite, j'écoute le jeu des autres instrumentistes auquel je dois sans cesse m’adapter. Les systèmes auditif et motrice doivent être très bien connectés, différentes zones du cerveau se mettent en résonance pour arriver à un résultat ultra-précis et ultra- efficace. Les processus prédictifs dans la pratique musicale sont très subtils, et notre cerveau aime anticiper. Le cerveau est comme un orchestre : plus la communication entre les aires est importante, plus la connexion est performante et plus il y a de synchronie entre différents aires. Et comme on a dit que les zones du langage et de la musique communiquent, les deux en bénéficient.

► Et donc, par rapport à la dyslexie, quel serait l’effet de l’entrainement musical ?

La dyslexie, en tous cas, celle d’origine phonologique - parce que c’est un syndrome neurologique assez complexe -  est un trouble perceptif. Un dyslexique a du mal à différencier par exemple un PA d’un BA, les sons qui se prononcent de façon similaire, et par conséquent de les restituer à la lecture, ce qui fait penser à une incapacité de différencier les lettres, alors que cela coince au niveau de la perception et la représentation des sons. De plus, les enfants dyslexiques ont très souvent des difficultés de coordination sur le rythme, en tapant des mains, par exemple. Le fait de les exposer à l’entrainement musical, de préférence à une musique rythmée, permettrait de réguler l’activité oscillatoire cérébrale qui est nécessaire à la reconnaissance des sons.

Comment avez-vous mené cette étude ?

Nous avons travaillé à Rome et à Trieste, avec le concours de la Fondation Mariani, qui soutient les projets dans les domaines de la santé infantile, et en collaboration avec les services neuropédiatriques et neuropsychologiques locaux. Nous avons opté pour une "étude randomisée contrôlée", c’est-à-dire que les sujets sont choisis par les chercheurs et au hasard. Notre cible étaient les enfants dyslexiques de 8 à 11 ans qui sont suivis en ortophonie. Pendant six mois à raison de deux fois par semaine, un groupe d'enfants a suivi les cours collectifs de musique, et l'autre les cours d’arts plastiques. A l’issu des six mois, on leur a donné à déchiffrer un texte et le résultat était frappant : 60% d'enfants du groupe « musique » se sont amélioré en lecture, au point de sortir des critères du diagnostic de dyslexie, contre 28% dans le groupe « art plastique ». Il y a un transfert de compétences dans le cerveau suite aux cours de musique : du travail sur le rythme vers une meilleure discrimination sonore, qui a amélioré les résultats dans le domaine de la lecture.

Y a-t-il une méthode miracle pour arriver à ce résultat ?

Nous avons travaillé avec les méthodes Kodaly et Dalcroze, et notamment Kodaly, qui est basée sur l’apprentissage de la musique par le rythme et par le mouvement. Mais ce type de séances ne demandent pas forcement une formation particulière. La musique est d’ailleurs déjà très largement utilisée dans le traitement des pathologies du langage et par les musicothérapeutes, mais maintenant nous avons pu prouver par la science que ces pratiques sont à prendre en considération de manière sérieuse, en parallèle avec l'orthophonie qui reste la base de la prise en charge de la dyslexie.

Institut de neurosciences des systèmes, Inserm/Université Aix-Marseille
 

lundi 2 novembre 2015

Les élèves du Trèfle Gardonnais en 1ère partie de




SANTA MACHETE




1ère partie  : les élèves du Trèfle Gardonnais et de la Rock School



Concert à la salle des Fêtes de Gardonne. 

 Inspiré par l'énergie du soleil et le souffle de la tempête, Santa Machete est un collectif de 7 musiciens qui combattent sur les Terres d'Afrique et d'Amérique Latine. Issus de la rue et porteurs de masques étincelants, ces mercenaires voyagent avec leurs instruments et autres machettes pour trancher la morosité par la danse, les sourires et la transe... 


Tarif unique : 8 euros - Co prod. Overlook / Le Trèfle Gardonnais / L'agence culturelle 24 / la CAB. 

Samedi 28 novembre, Master Class au Rocksane avec Santa Machete

Ouvert à tous !!